Témoignage.

-T’es inconsciente ?

-Oui, laisse moi tranquille s’il te plaît.

Il glisse sa main sous son legging, puis dans sa culotte.

-Non arrête s’il te plaît..

Elle enlève sa main. Il l’embrasse. Elle tourne la tête mais il la retient.

-Non, non …

Elle s’endort.

Il met sa main dans son soutien-gorge et lui attrape les seins.

-Arrête vraiment…laisse moi tranquille…

Elle se débat faiblement et essaie de retirer ses mains qui courent partout sur son corps. Cet effort l’épuise, elle est beaucoup trop saoule et s’endort à nouveau. Elle est réveillée par des caresses qui se font de plus en plus violentes, elle lutte. Il continue sans relâche. L’obscurité du bus du WEI lui permet d’agir en toute impunité. Tout le monde est saoul, personne ne voit, ils dorment. Même elle pense faire un cauchemar.

-Ne t’inquiète pas, moi aussi j’ai une copine.

[…]

4 mois plus tard, après la semaine ski.

-Il a recommencé.

-Alors je ne peux plus me taire.

Elle(s)

[INTOX BY STREAMS] 19 copies d’Humanités et Management perdues, enquête exclusive

Les jours passent et les erreurs s’amassent. Nouveau rebondissement dans la vie de débauche d’ESCP EUROPE (Merci mon BDE !). En ce vendredi 2 février, 19 étudiants ont eu la joie de recevoir un mail les informant que leurs copies d’Humanités et Management avaient été égarées. Ces heureux élus repasseront l’épreuve le 14 février dans des conditions d’examen parfaites.

Comment en est-on arrivé là ? Retour 3 semaines et demie en arrière. Vendredi 12 janvier précisément. Il est 15h, sur les 19 élèves présents en salle 2410, 18 ont déjà fini de composer depuis 45 minutes. Un dernier polard attaque sa troisième partie, il regarde son chronomètre, pas sûr d’avoir le temps de conclure. Dommage ça sera pas sa meilleure dissert, il fera mieux la prochaine fois. Mme. Micheline, 62 ans ancienne employée de la CCI, à la retraite depuis maintenant 15 ans, maquillée comme une voiture volée et aussi odorante qu’un magasin Sephora guette le décompte de l’horloge atomique. Neuf, huit, sept, six, cinq, quatre, trois, deux, un… Et c’est fini ! Notre polard rend sa copie, Mme. Micheline les range dans la belle enveloppe craft, qui crisse de manière si agréable quand elle l’ouvre.

Bond de 4h, l’enveloppe est dans le casier d’un homme. A cet instant, toutes les copies sont encore regroupées. Rien d’anormal. Rien à signaler. Elles attendent tranquillement l’heure de la correction, l’heure de la sentence, l’heure de la morsure du stylo rouge, celle de la flagellation lorsque la page sera barrée.  Mais le drame n’a pas encore eu lieu. La perte fut-elle donc ultérieure ? Poursuivons.

Lundi 29 janvier. Il est temps de commencer à corriger. Certes il aurait été plus judicieux de s’y mettre dès la fin de l’examen mais bon, comme personne ne travaille dans cette école, pas de raison que les correcteurs échappent à la règle. Nos paquets de copies sont toujours regroupés, suspens. Toujours pas de perte. La correction commence. Sans surprise cela va vite : on lit en diagonale, on écrit de manière illisible une annotation quelconque, on pioche un jeton dans le sac du HASARD et on écrit sur la copie le numéro tiré. (Que toutes les personnes ayant eu des notes comme 23, 35, 42 ne s’étonnent pas, c’est un sac de loto donc c’est numéroté jusqu’à 49…)

Lundi 29 janvier. La correction est enfin finie. C’était pas facile. 334 copies en une demie journée. (Les petits malin matheux qui feraient le calcul et me diraient que 355 moins 19 fait 336 ont oublié que 2 personnes en PMY sont à Turin) Et là c’est le drame. Alors que le calvaire de la correction est terminé, un paquet de copies fait son apparition, il était caché par La Philosophie pour les Nuls. C’est le nôtre. Le paquet disparu…

Que faire quand la flemme vous prend et que vos obligations vous frappent ? La fuite. Et voilà l’erreur, l’instant de la disparition. Alors, notre correcteur s’empare du paquet et s’approche du brasero au fond de son salon. Celui qui repose sur l’autel à Aristote et Milton Friedmann. L’autel sacrificiel du manager philosophe. Et dans un élan de folie il embrase les copies, la fumée qui s’en échappe enlace les idoles et le travail des élèves de la salle 2410 part en cendres.

L’énigme est donc résolue. Les copies ne seront pas retrouvées. Mais si cela peut leur servir de consolation elles ont nourri la réflexion sur l’inter discipline. Elles sont la chaleur qui alimente la pensée anachronique de concepts du XXème siècle appliqués à l’Antiquité. Plus d’inquiétude cependant ! Devant un tel fiasco la décision a été prise de supprimer la matière l’année prochaine, elle sera remplacée par le « Bullshit & Management » nom jugé plus adéquat puisqu’il s’agit d’aider les étudiants à raconter n’importe quoi en se faisant croire qu’ils utilisent leur intellect.

PS : Si la majeure partie de ce récit est inventée (charge à votre personne d’en démêler le vrai du faux), ces copies ont bel et bien été perdues. Les 19 chanceux repasseront l’épreuve le 14 février de 18h30 à 19h30. N’attendez donc pas vos résultats de partiels avant cette date.

[INTOX BY STREAMS] Le coin à lécher des copies d’examen déclaré cancérigène par l’OMS

Coup de tonnerre dans le monde des études supérieures. Le Ministère de la Santé a relayé aujourd’hui une des publications de l’OMS. Son objet ? Une étude menée par une équipe de scientifiques de l’Université de Paris V sur les colles à lécher. Vous avez forcément déjà expérimenté ce délicat léché de timbre, d’enveloppe ou de copie dans votre vie, mais savez-vous vraiment de quoi est faite cette colle ?

Lire la suite

Du bon usage de l’outil Tinder en école de commerce

Bien souvent, une fois arrivé en école de commerce se pose la question de la séduction. Les deux voire trois années de classe préparatoire aux grandes écoles ont été l’occasion de placer l’intellect au premier plan, au détriment de la famille, de l’hygiène, voire de l’amour (on se permettra ici de rappeler le vieil adage « prépa maquée, prépa ratée »). Ainsi, une cohorte de jeunes gens en quête d’affection intègre, et pour une partie non négligeable, c’est l’occasion idoine de renouer avec les plaisirs de la chair.

Lire la suite

En École, nous sommes tous des Harvey Weinstein 

Par L & A.
Illustration : Louise Hourcade.

Impossible de ne pas avoir été happé(e) par le tourbillon médiatique qui frappe la question du harcèlement féminin, avec en figure de proue de ce mouvement le personnage tristement connu de Harvey Weinstein. Les témoignages de femmes qui dénoncent des cas d’abus et les campagnes de mobilisation foisonnent sur tous les supports de communication. Que l’on adhère ou pas à cette ‘’chasse aux sorciers’’, le temps du silence est révolu et ce n’est pas trop tôt.

Lire la suite