Guide pour conversations de comptoirs à l’usage des honnêtes gens

  • La météo

Comme chacun sait, la météo est le sujet de conversation de la dernière chance ; c’est un classique qui ne dupe personne. N’y ayez recourt qu’en cas désespéré, ou si vous n’avez qu’une faible estime de la personne qui se trouve en face de vous. La météo est aveu d’échec, badinage par excellence : lorsqu’on parle de « pluie et de beau temps », c’est qu’il n’y a plus rien à faire. En revanche, l’emphase est permise et l’intérêt facile à simuler. Commencez par un « étrange ce temps tout de même. On passe du chaud au froid, au chaud … ». L’on vous répondra « c’est cela, les giboulées de Mars » et vous serez parfaitement d’accord. Une légère dispute sur le temps qu’il fait réellement en Bretagne et l’on sera proche du sans-faute.

Durée estimée : dix bonnes minutes, ou huit stations, c’est selon.

  • Les « amis en commun »

Lorsqu’on fait une nouvelle connaissance, c’est un incontournable. Très facile à lancer, cette conversation peut néanmoins s’avérer décevante lorsque votre interlocuteur ne connaît pas l’ami que vous venez de lui citer. Mais si elle le connaît, permettez-vous un « le monde est vraiment petit … » avec un regard vague par-dessus son épaule. Vous pouvez alors en rester là, et vous demander si chaque ami d’ami d’ami ne vous relie pas, en quelque sorte, aux individus du monde entier.

  • Les trajets de métropolitain

Très prisé des Parisiens, ce sujet est pourtant d’une très faible originalité. Tout le monde devrait se foutre du trajet que vous faites le matin et pourtant, chacun se creuse les méninges pour vérifier que vous optimisez au mieux votre temps en empruntant telle ligne plutôt qu’une autre. Ainsi, n’oubliez pas de dire où vous effectuez vos changements, quelles lignes vous empruntez ainsi que votre temps de transport très exact (porte à porte de préférence). Si la station Chatelet est fermée pour cause de travaux, mentionnez-le absolument : cette perturbation sera du meilleur effet et vous permettra même d’opérer une dérive sur les défauts de la RATP. Si vous n’avez pas à passer par les voies sous-terraines pour vous rendre sur votre lieu de travail, abstenez-vous et trouvez en urgence un autre sujet de conversation.

Durée estimée : 2 à 3 minutes. Si plus longtemps, inquiétez-vous.

  • Les voyages

Les « globetrotters » auront cet avantage en matière de conversations de comptoirs, qu’ils pourront se poser en spécialistes de tous les pays, de toutes les cultures et religions. Si vous baragouinez quelques mots d’hindi, énoncez-les fièrement. Dites bien que « les différences sont autant de chances ». Si vous avez fait de l’humanitaire, soyez sans concession : c’était la plus belle expérience de votre vie.

  • La musique

Novices s’abstenir ; ne commencez surtout pas par les tubes de l’été mais plutôt par un timide « j’écoute de tout ». Sachez que le rap est à la mode : risquez, par exemple, une théorie sur ce genre « temple de la nouvelle poésie » ou « terre de contestations ». Si votre interlocuteur n’est pas réceptif, s’il vous contredit ou s’y connaît mieux que vous, dites encore que vous aimez la house techno en mentionnant par-dessus tout les quais de la Rapée. Vous aurez l’air à la page. Pour rehausser le tout, glissez que vous aimez bien le classique : vous ferez l’unanimité en plus du côté chic. Si vous pouvez citer d’autres artistes que Schubert ou Beethoven, effet bœuf assuré. Enfin, soyez ouvert aux suggestions d’autrui et n’oubliez jamais que la musique est affaire de goûts et de couleurs.

Durée estimée : un blablacar Paris-Biarritz

  • Les enfants

Ce sujet est recommandé pour ceux qui ont déjà connu la joie d’être parents ; mais comme ces derniers adorent parler de leurs enfants sans aucune considération pour l’intérêt qu’ils suscitent chez leur interlocuteur, chacun pourra se sentir concerné par cette section. C’est un véritable puits sans fond qu’il faut avoir la sagesse de contourner parfois, en particulier lorsque la personne en face de vous appartient à la catégorie « jeune mère ». Un fait intéressant, ces dernières abandonnent toute pudeur dès qu’il s’agit de leur progéniture. Ne soyez donc pas surpris si la conversation s’abaisse à des considérations telles que caca, pipi, couches et tireuses mammaires.

Durée estimée : un début de babysitting, plusieurs heures

Ces quelques pistes ne sont pas exhaustives. Elles vous éviteront peut-être de mauvaises orientations avec ces personnes que vous ne connaissez pas trop bien, comme la cause féministe ou le conflit israélo-palestinien. Enfin, sachez qu’elles sont parfois les amorces de phénomènes inexpliqués que d’aucuns attribuent aux « atomes crochus » ; parfois, nul ne sait pourquoi, la météo n’est qu’une ouverture vers des conversations bien plus profondes que l’on voudrait voir se poursuivre pour l’éternité, et qui vous font sourire après-coup. Vous pourrez alors poursuivre votre route en espérant vous être fait un nouvel ami. Ces phénomènes demeurent rares alors ne les laissez pas passer !

Laisser un commentaire