[INTOX BY STREAMS] Le coin à lécher des copies d’examen déclaré cancérigène par l’OMS

Coup de tonnerre dans le monde des études supérieures. Le Ministère de la Santé a relayé aujourd’hui une des publications de l’OMS. Son objet ? Une étude menée par une équipe de scientifiques de l’Université de Paris V sur les colles à lécher. Vous avez forcément déjà expérimenté ce délicat léché de timbre, d’enveloppe ou de copie dans votre vie, mais savez-vous vraiment de quoi est faite cette colle ?

Yves-André Samert, enseignant chercheur en chimie et rédacteur de l’article en question nous explique : « Les colles à lécher sont très répandues, tout le monde l’a déjà fait mais personne ne sait que cette colle contient en réalité du phenoxytanol : il s’agit d’un cancérigène extrêmement puissant utilisé entre autres pour donner au goudron ou aux revêtements extérieurs à base de plastique leurs capacités collantes. La présence d’un tel composant semble aberrante et est pourtant bien réelle. » L’équipe de M.Samert détaille dans son étude les produits les plus touchés. Et, surprise, les éléments les plus dangereux seraient dans les copies d’examen. De nombreux étudiants du supérieur connaissent cette douce sensation : le coin à lécher à 8h avant leur épreuve, censé garantir leur anonymat.

« La présence de cancérigènes touchant des populations encore jeunes comme les étudiants est alarmante » souligne Agnès Buzyn, Ministre de la Santé. Après la surprise et l’effroi causés par de telles révélations, « les ministères de la Santé et de l’Education se doivent d’agir » clament les syndicats étudiants, lesquels n’ont pas hésité à saisir l’occasion pour déclarer un mois de grève et de blocus des établissements scolaires de la région parisienne.

Les conséquences de ce scandale ne tarderont pas à apparaître et en attente de plus d’information nous ne pouvons que conseiller aux étudiants de mettre de la salive sur leur doigt avant de l’étaler sur la zone à encoller plutôt que de le porter directement à leur bouche.

Laisser un commentaire