Le récap’ Streams #2

Semaine du 13/01 au 19/01

L’info économique : Puisqu’il maintient ne pas avoir démissionné, l’ex-patron de Renault-Nissan-Mitsubishi Carlos Ghosn a saisi les prud’Hommes pour réclamer ses droits à la retraite. Deux cabinets d’avocat se sont déjà retirés de l’affaire, le troisième ne s’est pas encore prononcé.

L’info nationale : La sixième journée de manifestation contre la réforme des retraites s’est déroulée le 16 janvier et a rassemblé 200 000 personnes en moyenne. Quant aux transports, le trafic à la SNCF revient progressivement à la normale.

L’info internationale : Les forces armées iraniennes ont finalement reconnu leur responsabilité dans les tirs de missiles ayant détruit le Boeing 737, disant qu’il s’agissait d’une erreur. Des manifestations d’ampleur se sont produites dans la foulée. Les Etats-Unis ont par ailleurs reconnu que la riposte iranienne du 8 janvier avait blessé 8 de leurs soldats.

L’info culture : Le festival du film de comédie de l’Alpe d’Huez a mis en lumière 3 films qui sortiront au cinéma dans quelques semaines : “Divorce Club” de Michaël Youn, “Mine de rien” de Mathias Mlekuz et “Tout nous sourit” de Mélissa Drigeard. 

L’info politique : D’après l’Ifop, Anne Hidalgo est en tête des intentions de vote pour les municipales (25%) devant Rachida Dati (19%), Benjamin Griveaux (15%) et Cédric Villani (13%). 

L’info environnementale : Echec de la « justice climatique » aux Etats-Unis. L’arrêt de la cour d’appel fédérale de San Francisco juge que le pouvoir judiciaire fédéral n’est pas en mesure d’obliger la branche exécutive à lutter contre le réchauffement climatique. La possibilité d’interjeter appel à la Cour Suprême pour l’affaire « Juliana contre les Etats-Unis » reste incertaine et peu probable. 

L’info juridique : Franck Riester, ministre de la culture, annonce que selon le projet de loi sur l’audiovisuel, Netflix sera tenu de consacrer au moins 25% de leur chiffre d’affaires à la production de contenu local. Le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) augmente la taxe prélevée sur les plates-formes de vidéo à la demande : elle passe de 2 % à 5,15 % du chiffre d’affaires. 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.