Voyage textuel au Chili

Avez-vous déjà ressenti un picotement au bout des doigts face à une beauté d’une telle splendeur que vous ne pouviez plus respirer ? Avez-vous déjà eu les larmes aux yeux alors que les étoiles planaient au-dessus de votre tête, brillantes telles un mirage ? Ces moments sont rares. Ils sont éphémères. Fabuleux.

Fabuleux. Ce n’est là pas un terme choisi au hasard. Car « fabuleux » tient son origine du latin ; il s’agit de ce qui « tient de la fable » et qui est « légendaire » (selon le CNRTL). Dans notre monde actuel, où tout paraît si noir et terrible, entre épidémie, masques, distanciel et souffrances multiples, n’oublions pas qu’il existe de belles choses. Ces choses sont tout autour de nous ; on les voit au quotidien, on les voit en voyageant.

 

Demain peut-être, lorsque nous pourrons de nouveau voyager et vivre, vous irez au Chili. Ou en tout cas, c’est tout le bien que je vous souhaite. Pourquoi le Chili, plutôt que le Pérou, l’Argentine ou le Mexique ? Parce que le Chili, c’est une longue bande où, à chaque pas que l’on fait, on tombe sur un nouveau paysage. Bon. C’est peut-être une exagération. Plutôt qu’à chaque pas fait, c’est à chaque centaine de kilomètres.

Au sud, la Patagonie vous tend les bras. Au nord, le désert d’Atacama étincelle avec ses geysers, ses volcans et ses lagunes à perte de vue. Et si cela ne suffit pas, et qu’explorer le reste des régions plus reculées, avec l’île de Chiloe par exemple, petit archipel aux maisons multicolores, vous ennuie, il vous reste l’île de Pâques.

Rapa Nui, plus communément appelée l’île de Pâques, est située à 3 500 kilomètres du Chili. Cette île fait beaucoup parler d’elle, et ce, pour de multiples raisons. Elle fut découverte en 1722 par un explorateur néerlandais, Jakob Roggeveen. Mais plus que cette découverte tardive au milieu de l’océan Pacifique, c’est le mystère porté par Rapa Nui qui est intrigant. Des statues parsèment son territoire : les Moaï. Or, personne ne connaît leur origine : elle est inconnue. Pourquoi ont-elles été construites ? Que symbolisent-elles ? Comment ont-elles pu être bâties alors qu’elles datent vraisemblablement du XVI° ou XVII° siècles environ ? Au début de l’année 2019, une recherche avançait l’idée que les Moaï avaient pour mission d’indiquer les sources d’eau de l’île. Ces impressionnants spécimens seraient presque réduits à des panneaux de signalisation…

Mais depuis, une nouvelle recherche est présentée au Journal of Archeological Science. Selon ces scientifiques, les Moaï étaient dotés d’une importance fondamentale pour les Rapanuis, les habitants de l’île. Les 1000 statues auraient pour mission de permettre une fertilité accrue des sols, menant à une agriculture dont les fruits seraient toujours plus nombreux. Dès lors, c’est à nourrir les hommes que les Moaï servaient, même si cela peut nous sembler comme un mythe, à nous qui sommes bien sceptiques. Car comment des statues pourraient-elles favoriser une meilleure agriculture, aux rendements foisonnants ?

Aller au Chili, c’est découvrir une histoire aux rites multiples, aux dessous mystérieux et enchanteurs. Mais outre cela, c’est voir un autre monde. Le désert d’Atacama en particulier, est l’un des lieux les plus incroyables de la planète. Certes, votre auteure est biaisée par ses propres sentiments, car c’est l’un de ses lieux préférés… Mais qu’importe ! Des volcans bordent cet endroit ; ce sont eux qui séparent le Chili de ses voisins que sont la Bolivie et l’Argentine. Les minerais abondent dans la région, et entre or, cuivre, fer ou argent, d’aucuns ne savent plus où donner de la tête. Même le Fonds Mondial pour la Nature s’intéresse à ce désert : les animaux qui vivent là doivent braver des conditions toujours plus difficiles. Leur préservation en devient un enjeu fondamental pour ce Fonds Mondial pour la Nature, qui tente de protéger ces espèces, à l’instar des flamants roses. Mais plus que tout, c’est pour les étoiles que le désert d’Atacama est aussi fameux, plus que pour ses dunes sablées qui s’étendent à perte de vue. La pollution étant extrêmement faible, et le ciel très clair, ce désert est l’un des endroits où vous verrez le mieux les étoiles. Ces points lumineux à distance ne pourront que vous enchanter ; les scientifiques en ont profité pour installer la plus grande station d’observation astronomique du monde : le centre Alma.

Enfin, peut-être est-il possible de faire un zoom sur la Patagonie. Cette région est partagée par le Chili et l’Argentine. C’est là que se situe le cinquième plus beau lieu du monde, tel que le Parc national Torres del Paine est considéré par le National Geographic (depuis 2013). Le nord de la Patagonie est aussi intéressant que le sud. Là se trouve la route Australe, qui traverse la région des Lacs, en partant de la ville de Puerto Montt. Des volcans sont visibles tout du long ; certains lacs proches de Puerto Montt sont dotés d’un sable noir. Le sable blanc s’y fait rare, tandis que la cendre due aux diverses éruptions volcaniques qu’a pu connaître la région l’a transformé.

 

Ainsi, cet article ne vise pas à donner du sens au monde. Il cherche simplement à satisfaire un désir futur de voyage, et à faire découvrir un pays aux multiples merveilles. Rappelons-nous la beauté qui nous entoure, que ce soit dans le parc que nous pouvons visiter le weekend (comme le Luxembourg), que dans un pays à l’autre bout du monde. Sourions, nous, étudiants, dont la vie n’est pas toujours rose, parce que demain, si nous y croyons, nous pourrons revoir les merveilles du monde.

 

Cet article vous est proposé par Raphaëlle Jouglard, membre de Streams.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.