Interview de Sophie Rufin, membre d’une liste BDE 100% féminine en 1987

Bonjour Sophie. Pouvez-vous vous présenter et nous raconter votre parcours en quelques mots ?

Bonjour ! Je fais partie de la promotion 1989. Après mon diplôme, j’ai travaillé pendant 3 ans dans le grand groupe Reckitt. Après cela, je me suis davantage orientée vers les ETI /PME, souvent des entreprises familiales ou dans le secteur de l’agroalimentaire. Je travaillais dans les départements Marketing et de Direction Générale.

Depuis 2019, je travaille dans le Management de transition et je m’apprête à devenir directrice du pôle industrie chez Delville Management.

En 1987, vous étiez membre d’une liste BDE composée uniquement de profils féminins. Pouvez-vous nous raconter votre campagne ?

Tout d’abord, l’idée de former une liste BDE 100% féminine nous est venue car nous habitions dans une « Maison des étudiantes » dans le 17ème arrondissement. Il s’agit d’une sorte de colocation où nous étions que des filles. Cela nous a ensuite inspirées pour constituer notre liste BDE.

Notre volonté première était de casser les codes à l’ESCP. A l’époque, le système des listes était bien différent de ce qu’il peut être aujourd’hui. 6 à 7 listes s’affrontaient et une partie ne listait que pour l’expérience, sans véritablement vouloir être élu.

Pendant la campagne, toute l’équipe était habillée en rose, avec des couettes. On a vraiment nourri l’ESCP ! Lister BDE ,c’est vraiment inoubliable.

Si vous deviez dresser un bilan de cette expérience aujourd’hui, quel serait-il ?

Lister a été ma première expérience de type projet. J’étais en tête de liste (présidente) donc cela me rajoutait encore plus de responsabilités ! J’étais en plus en charge de la gestion des sponsors donc c’était un aspect assez professionnalisant de la campagne.

Mais avant tout, lister, c’est une vraie expérience humaine et managériale, qui m’a également appris la gestion de la fatigue et qui a tissé des liens à vie avec les membres de la liste, dont je suis encore très proche.

Pour finir, quel conseil souhaiteriez-vous donner à un étudiant ESCP pour qu’il optimise son passage à l’école ou même en général ?

Le meilleur conseil que je pourrais vous donner est de vous faire plaisir avant tout. On a trop tendance à penser en termes de carrière et c’est dommage ! Il faut profiter de ces années qui sont uniques.

Il faut aussi garder en tête qu’on aurait plusieurs métiers : votre carrière sera faite de changements et c’est votre capacité d’adaptation qui fera la différence.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.