Morale et moralisation. Le billet d’humeur d’Ange

Par Ange Santoni

On nous parle de moralisation de la vie publique. Loi emblématique du début de ce quinquennat, force est de constater que les paradoxes l’attaquent. Lutte parlementaire aux prémices houleux, puisque son porteur initial, le tout nouveau ex-ministre de la Justice François Bayrou, aura posé sa démission au titre de l’enquête des emplois fictifs de son parti au parlement européen. N’est pas moralisateur qui veut.

Lire la suite