Flash info : Une nouvelle association identitaire à l’ESCP Europe

C’est une information capitale qui vient de nous être délivrée aujourd’hui : les trois pauvres étudiants d’origine bretonne, toutes promos confondues, ont décidé de lancer leur association (bien évidemment non reconnue par l’administration) ESCPlouc : reportage.

C’est au détour de la gare Montparnasse que Brieuc nous donne rendez-vous. Dans ce quartier où la galette est reine, il nous en dit un peu plus sur ce projet associatif. « C’est un lieu très important pour moi, c’est là où se sont installés mes ancêtres en arrivant à Paris. Je ne rêve que d’une chose, pendant ma scolarité : étudier sur le campus de Montparnasse pour être au plus près de mes racines ».

Détrompez-vous, le terme plouc n’a pas été choisi pour décrire des ivrognes paysans (à ne pas confondre avec les étudiants de l’EDHEC), mais est bien un terme historique désignant les bretons immigrés à Paris à la fin du 19ème   siècle.  ESCPlouc lance dès la fin de la semaine son événement « Save the Date : petit déjeuner » durant lequel vous pourrez goûter des galettes délicieuses, contrairement à celles que vous lâchez en soirée. « Notre objectif pour les prochains mois est d’organiser un voyage en Bretagne, sur le site du dernier WEI de l’histoire de l’ESCP. Pour cela, nous avons commencé à récolter des fonds, notamment par l’intermédiaire de concerts de cornemuse dans le métro » nous explique Brieuc. Face au succès plus que probable de son association, il se projette vers l’avenir et nous en dit plus quant au futur de l’association : « Notre modèle de développement sur le long terme est d’atteindre voire de dépasser l’inactivité d’ESCP Liban ». Une tâche qui s’annonce bien difficile.

La rédaction souhaite bon courage à ces trois andouilles pour la réalisation de ce projet moderne, ambitieux et qualitatif. Kénavo.

Rayan Cherche Aly et Maela Dausse

Mahir Guven, de l’audit à l’auditoire

Par Tanguy Chapin

Un mois de mai qui semblait plus aoûtien que printanier. L’orée de la rue Saint-Lazare. Derrière un imposant portail bleu, au premier étage d’un immeuble du 18ème, un microcosme en ébullition constante. Une jeune entreprise de presse qui, en moins de 3 ans, a su se faire une place de choix dans le paysage médiatique. La formule du journal Le 1 ? Délivrer chaque semaine un regard unique et complet sur un seul sujet, loin du vernis de l’instantanéité. Eric Fottorino en guise de porte-étendard. Au cœur du réacteur de cet OPNI – Objet de Presse Non-Identifié – Mahir Guven, directeur exécutif du 1.

Lire la suite

[INTOX BY STREAMS] SIGEM 2017 : Arsenal maintient sa quatrième place

Peu de surprises dans ce nouveau classement SIGEM 2017. Tout en haut, les Parisiennes restent parisiennes. En-dessous, la bataille est rude. Parmi les classiques du classement SIGEM, on retrouve bien évidemment l’éternel 4ème, Arsenal. L’occasion pour Streams ESCP Europe de rencontrer l’entraineur dans sa résidence secondaire.

Lire la suite

Paulette Zoute

Le trio Paulette Zoute : Pauline Foussat , Alix Veilhan, Jenna Renouard

Par Anne-Charlotte Peltier

Paulette Zoute, c’est une marque d’accessoires brodés main très cool créée par trois copines de lycée, le tout made in France. Au-delà de l’image d’un collectif fun et décalé qui projette son univers sur les réseaux sociaux, nous sommes allés à leur rencontre pour comprendre leur projet. Comment ça marche, d’avoir sa propre marque à 20 ans ?

Lire la suite

Is the Flore toujours the Flore ?

Par Alexandre Glaser et Anne-Charlotte Peltier

Dessins de Louise Hourcade

Lieu mythique qu’on ne présente plus , le Café de Flore fêtera, d’après Wikipedia, ses 140 printemps cette année, et reste l’un des clichés les plus carte postale de la ville lumière. En plein cœur de Saint-Germain, il a été le lieu de rendez-vous de grands noms de la littérature qui y avaient leurs habitudes. Le couple le plus emblématique et le plus fascinant reste sans doute Simone et Jean-Paul, qui s’y sentaient à la maison.

Lire la suite

Deliveroo, à chaque course suffit sa peine

Par Tanguy Chapin

Vendredi 21 octobre, 19h40, un faible crachin embrasse la chaussée parisienne. Soudain, un vélo déboule par devers l’ombre orangée d’un feu. Affublé d’un maillot du Real, smartphone vissé sur le guidon, un coursier Deliveroo roule à tombeau ouvert sur la rue Molière. Le 21ème siècle a fait son œuvre : on ne mange plus pour vivre mais on livre pour manger. En un temps record.

Lire la suite

Aux grands joueurs, la passion reconnaissante

Par Tanguy Chapin 

Euro 1984. Luis Arconada, dernier rempart de la Roja, commet l’irréparable sur un tir apparemment insipide de Michel Platini. L’Espagne s’incline. Le traumatisme est immense. L’Ibère quitte Paris en paria. Son nom devient un terme universel pour désigner une erreur du gardien. Cruel football.

Lire la suite