Un StarTrekkeur viré pour avoir confondu la poubelle jaune et la poubelle verte

La scène du crime, les preuves semblent irréfutables

Mardi 28 février 11h58. Stupeur au local Star Trekk’, haut lieu DD. Au lieu d’aider, en pleine réunion, un des hommes en vert commet l’irréparable. Il inverse malencontreusement le réceptacle jaune et son homologue vert. Lorsque le malheureux s’en rend compte, il est déjà trop tard. Le randonneur quitte le rang d’honneur. La mise à pied arrive instantanément. « Il était impossible d’envisager un développement durable pour notre association dans de telles conditions », fustige un désormais ex-camarade. « On ne peut travailler avec quelqu’un s’occupant moins bien des ordures que la justice française », renchérit un autre. 


Notre comparse pourra-t-il voir en mai ces superbes cimes enneigées ?

À travers les différents témoignages recueillis, plusieurs signes avant-coureurs étaient déjà notables : il n’éteignait plus la lumière du local, recyclait moins bien ses blagues, n’allait plus aux dégust’ OEnoc avec son écocup… Notre ami voulait marquer l’histoire de son association, il laissera uniquement une belle empreinte… carbone. Le changement d’environnement s’annonce drastique. Une seule solution s’offre à lui pour réchauffer l’atmosphère devenue glaciale au sein du groupe : effectuer au pas de course les 584 km séparant Paris du lieu du trekk 2017. Éviter le train pour se remettre sur de bons rails. Même Star Trekk’ peut agir en étant contre-nature.

Laisser un commentaire