Lettre aux admissibles

par Joris Largeron

admisseurs.jpg

ACA, acronyme de ACcueil Admissible – Evènement phare de la dernière quinzaine de juin, synonyme pour les uns de dernier obstacle à surmonter avant deux mois de vacances méritées et pour les autres de dernier événement de l’année scolaire avant de s’envoler pour une mission humanitaire ou de commencer un stage.

C’est donc une soixantaine d’admisseurs qui furent sur le pont de 6h30 à 01h00 (voire plus) pour accueillir, remotiver, divertir et répondre aux admissibles venant des quatre coins de la France et d’ailleurs (mais surtout de Douai, Franklin, IPESUP et Intégrale quand même…)

Quoi qu’il en soit, en dépit d’une météo parfois capricieuse, les admisseurs ont tenté d’offrir un accueil à la hauteur de celui reçu il y a un an, lorsque tout penauds ils franchissaient le porche du 79 avenue de la République.

 

L’idée ici n’est pas de comparer l’accueil avec celui des autres écoles, et encore moins de comparer l’école elle-même avec ses consœurs, mais simplement d’adresser un dernier message aux centaines d’admissibles qui ont eu la chance de passer leurs oraux à l’ESCP Europe.

C’était le baptême du feu pour le BDE Sunscep Boulevard fraichement élu, le premier événement d’ampleur qu’il dût prendre en main. A ses côtés l’ensemble de l’équipe des admisseurs a pris un réel plaisir à présenter et faire vivre son école, et nombre d’admissibles ont apprécié leur séjour parisien, là est la véritable réussite de cet ACA. De l’amphi du matin à la pinte du soir en passant par les jeux vidéos, l’accompagnements aux oraux ou l’amphi de midi, ce fut un réel honneur que d’être à vos côtés, et un plaisir de vous trouver réceptifs et motivés pour vivre à fond cette journée si singulière.

 

L’heure est désormais à l’attente pour l’ensemble des admissibles, dans 2 jours, sur le coup des 14h (plus ou moins), certains apprendront l’heureuse nouvelle : l’obtention du sésame pour nous rejoindre à l’ESCP. Certains s’en iront pour Jouy-en-Josas ou pour Cergy, d’autres pour Ecully voire Roubaix ou vers d’autres horizons. Certains auront même le courage de recommencer une année de prépa, n’ayant pas trouvé chaussure à leur pied cette année.

Quoi qu’il en soit, c’est l’optimisme qui doit régner après ces résultats. Ils ne sont en aucun cas une fin en soi, mais davantage le début d’un nouveau cycle. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise école, ce qui est bon ou mauvais c’est ce que l’on fait de son école.

Nous recroiserons presque un tiers d’entre vous à la rentrée, et partagerons avec vous notre école qui sera également la vôtre pendant 3 ans ou plus. Pour les autres il ne nous reste qu’à vous souhaiter une bonne continuation, et, plus que tout, où que vous soyez l’an prochain profitez de votre école, vous l’avez mérité car oui la prépa était, est, et restera une des voies royales pour la réussite.

 

Bon vent à tous,

 

A bientôt à l’ESCP Europe.