[Intox by Streams] Un élève de M1 de l’ESCP parti pour un semestre à Londres aurait assisté à un cours d’IFRS

C’est une nouvelle qui a ébranlé le petit monde académique londonien : un lundi matin, alors même que la belle journée, loin de la pluie morose de novembre, s’annonçait comme les autres, X se serait rendu sur le campus de Londres pour assister à un cours d’IFRS, selon The Guardian.

Contacté par nos équipes, X a répondu, sur la défensive « qu’il ne savait pas que c’était grave, qu’il voulait juste essayer pour faire comme quand il apprenait des choses en prépa ». Et de décrire, insouciant, son expérience : « J’ai pas compris grand chose mais c’était quand même assez beau bien qu’un peu traumatisant. Ca m’a un peu rappelé les cours de stats de l’an dernier mais en anglais cette fois-ci. Bien sûr, c’est dépaysant mais je ne pense pas qu’il faille en abuser, surtout que les conséquences peuvent être graves jcrois ». Et pour être graves, elles le sont. L’administration de l’ESCP ayant eu vent de cette histoire, F. Bournois aurait réuni tout le comité académique pour mettre au clair la question. Une cellule psychologique aurait même été mise en place. Les mots du directeur sont durs mais compréhensibles, compte tenu des circonstances : « Je tiens à remercier toute l’équipe pédagogique, la CCI et …(NDLR : nous coupons, les remerciements ont duré 25 mins). C’est une faute grave qui remet en cause tout notre système éducatif. Alors que l’ESCP, 4ème au classement du FT, fait tout pour proposer des contenus intellectuels quasi nuls, voilà qu’un élève se croit libre d’aller en cours, comme on va dans un café. L’école n’est pas faite pour ça et ce n’est pas le sens de notre european identity. L’acte ne restera pas impuni ». La rumeur court que l’étudiant risquerait une exclusion partielle et même de devoir participer une nouvelle fois au séminaire de Bruxelles.