Typologie d’une classe de PMY

Par Lucie Renard

Cela fait maintenant quatre petits mois que tu arpentes les couloirs de l’ESCP d’un pas de plus en plus assuré et tu connais désormais suffisamment de gens pour ne pas avoir besoin de prévoir tous les jours avec qui tu déjeuneras à la cantine. Tu as noué des relations dans tes assos, tes sports, mais aussi dans ta classe. Ta classe … ce groupe d’une vingtaine de prémas qui abrite en son sein des profils divers et variés, pour le meilleur et pour le pire.

Lire la suite

Le supermarché de la rencontre

Alors que la ménagère des années 60 était exaltée à l’idée d’arpenter les rayons des grands magasins pour choisir son liquide vaisselle parmi un éventail de produits chaque jour plus vaste et renouvelé, l’étudiant.e du 21e siècle semble déjà blasé de faire défiler des profils Tinder à courtiser depuis son canapé parmi un éventail de produits chaque jour plus photoshopé et conformisé. Plus rien n’échappe à la loi de l’offre et de la demande, pas même la rencontre amoureuse, « la marchandisation gagnant tout, jusqu’à l’homme lui-même » comme le souligne Jacques Attali dans La voie humaine. Regardons comment la génération 4.0 fait de l’amour un bien de consommation comme un autre avec la théorie microéconomique standard.

Lire la suite

L’Emoji : non-sens ou perte d’intérêt ?

Par Kévin Tran

« Emoji couteau, hashtag tass-pé, nude sur le darknet, emoji abricot, emoji gouttes d’eau, hashtag tar-pé ».
Bien qu’aucun emoji n’ait pas été utilisé, nous venons tous de nous les projeter mentalement. Nul besoin de rappeler que l’émoji a pris depuis ces dernières années une importance considérable sur notre manière de converser.

Lire la suite

Du bon usage de l’outil Tinder en école de commerce

Bien souvent, une fois arrivé en école de commerce se pose la question de la séduction. Les deux voire trois années de classe préparatoire aux grandes écoles ont été l’occasion de placer l’intellect au premier plan, au détriment de la famille, de l’hygiène, voire de l’amour (on se permettra ici de rappeler le vieil adage « prépa maquée, prépa ratée »). Ainsi, une cohorte de jeunes gens en quête d’affection intègre, et pour une partie non négligeable, c’est l’occasion idoine de renouer avec les plaisirs de la chair.

Lire la suite